Adanse à Bobo la Toubab !

Association des artistes de Bolomakoté

   

Actualités

"Journées culturelles de Bolomakoté" : bilan de l'édition 2012 et préparation de l'édition 2013

L'association 

Qui sommes-nous?

Soutenez-nous

Nos axes d'action

Evénements /Actu

 

Montage d'instruments / Fabricant de balafon

 

 

Les instruments de musique burkinabé sont connus dans le monde entier, seulement la connaissance de ces instruments depuis l’étranger se borne souvent au djembé et au balafon.

Or le Burkina Faso est doté d’un nombre très important d’instruments de musique divers qui sont ou étaient tous utilisés pour des fonctions précises : pratiques, festives ou religieuses.
 

 

 

 

Dans la tradition musicale burkinabé, deux instruments sont incontournables : Le balafon et le
bara doum doum.

La fabrication de ces instruments est inscrite dans la tradition des griots, notamment à Bobo-Dioulasso, et elle contribue pour beaucoup à la variété de l'artisanat local

La plupart des instruments africains sont constitués selon les cas et les régions, de bois, le bambou, de peau animale, d'éléments végétaux comme les graines, et surtout la calebasse qui est notamment très utilisée pour sa polyvalence. Existant dans une infinité de dimensions, la calebasse est une excellente caisse de résonance permettant d'amplifier l'acoustique naturelle des sons aussi bien les plus graves que les plus aigus.

 
 
Fabrication de balafons

La technique de fabrication du balafon n'est pas chose aisée : outre le choix de l'arbre, le  concept technique général de fabrication est basé uniquement sur la qualité tant acoustique que mécanique. Pour maîtriser cela, il faut souvent être soi-même joueur de balafon.

Du débitage brut au braisage et façonnage des lames, de l'accordage au montage, de la fabrication des corps de résonance à la construction du châssis, des réglages des fréquences aux finitions les plus fines, la construction d'un balafon de concert de 21 lames demande entre 180 et 200 heures de travail.

Les lames d'un instrument ou d'une paire de balafons sont toujours débitées à partir d'une même planche ou, à défaut, de la même bille de bois. C'est une des conditions pour l'obtention d'un équilibre de timbre et d'acoustique de très bonne qualité.

A chaque lame sonore correspond un résonateur (calebasse) ; leurs fréquences sont rigoureusement accordées afin que ce résonateur puisse jouer parfaitement son rôle d'amplificateur. Cet accordage de fréquences se fait plusieurs fois avant le montage de l'instrument et cela afin d'obtenir l'équilibre le plus judicieux entre la note et le timbre. Chaque calebasse (résonateur) est également percée de trous recouverts ensuite de membranes très fines qui jouent le rôle de mirlitons.

 

D’un tronc d’arbre au djembé

Le djembé est un instrument qui est très simple du point de vue des éléments qui le composent : un simple tronc d’arbre sculpté avec le plus grand soin, avec une peau de chèvre et des cordes. Mais, la fabrication du djembé ne s’arrête pas là. Derrière se cache tout une symbolique, voire même un rituel. Chaque matériau est soigneusement choisi, travaillé, assemblé. En tout 8 étapes sont nécessaire :

1) Perçage de part en part du djembé : On enlève le coeur du billot alors qu'il est encore vert et tendre, avant qu'il ne provoque des fentes de part et d'autre.

2) Taille  extérieure : l'écorce et l'aubiet sont enlevés à la hache afin de donner une forme au fût.

3) Taille intérieure : creusement de l'intérieur pour donner la côte finale au fût.

4) Sculptures/décorations diverses ou personnalisées, sur le pied ou la totalité du fût.

5) Traitement fongicide du fût pour éviter l'apparition de moisissures, de vers ou d'insectes de bois lors du séchage.

6) Nourrissage du bois : On enduit le fût d'huile de palme, de beurre de karité ou de cire d'abeilles, pour nourrir le fût lors du séchage.

7) Séchage/stockage : les fûts sèchent d'abord à l'air libre, puis sont stockés (vieillissement)

8) Montage de la peau sur le fût et séchage des peaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

Livre d'Or / Crédits et liens amis

© Bolo'Arts - 2011 -